Culture Americaine
Histoire Du Dollar Americain

septembre 07, 2020

Histoire Du Dollar Americain

Le papier-monnaie émis par la colonie de la baie du Massachusetts en 1690 a été le premier autorisé par un gouvernement du monde occidental. Les faux billets ainsi que les billets authentiques altérés par des criminels ont rapidement suivi.

Des billets coloniaux à la Continental Currency, très malmenée, en passant par les billets "cassés" avant la guerre de Sécession, le papier-monnaie a suscité une grande méfiance dans les premiers temps de l'Amérique. 

Ce n'est qu'avec le contrôle croissant du gouvernement fédéral sur le papier-monnaie pendant et après la guerre de Sécession que le papier-monnaie est progressivement devenu prédominant.

 

1. La Première Monnaie de l'Amérique

La Première Monnaie de l'Amérique

Lorsque le papier-monnaie a été émis en Amérique, il est devenu le premier autorisé par un gouvernement du monde occidental. La colonie de la baie du Massachusetts a financé une expédition militaire au Canada en 1690 en émettant des lettres de crédit. 

Les campagnes militaires ultérieures et les autres dépenses des autres colonies ont été financées de la même manière. Au moment de la guerre révolutionnaire, les gouvernements de chacune des treize colonies avaient émis leurs propres émissions de monnaie, bien que la Grande-Bretagne s'y soit opposée et ait tenté de les supprimer. 

Dans tous les cas, elles étaient un expédient financier adopté pour couvrir un manque de fonds en promettant de "payer plus tard".

Le Congrès continental, l'union des anciennes colonies en rébellion contre la monarchie britannique, a introduit la première monnaie national américaine en 1775, en essayant de faire face aux dépenses militaires. 

Les supports en lingots pour ces émissions ne parurent cependant jamais, et cette monnaie continentale fut rapidement dévaluée. Le Congrès a demandé aux États de la racheter, mais ceux-ci étaient eux-mêmes en difficulté financière. 

En fait, les différents États ont émis leur propre papier-monnaie pour couvrir leurs dépenses gouvernementales et militaires. Ces billets portaient souvent des messages de propagande : images du Roi piétinant la Grande Charte et incendiant une ville américaine, de la Liberté américaine piétinant l'esclavage tout en étant soutenue par une armée, des "Minutemen" patriotes brandissant leurs armes, ou encore des allusions à la force (ou à la fragilité) de l'Union. Tous ont été dévalorisés par la fin de la guerre.

Les Britanniques ont interdit la circulation de la monnaie des rebelles dans les zones qu'ils occupaient et ont tenté de saper l'économie américaine et la confiance du public en émettant des contrefaçons. 

En 1780, les circonstances économiques se sont combinées pour provoquer la réduction des billets de Continental Currency à un quarantième de leur valeur faciale originale, et le Congrès a cessé de les imprimer.

Colonie de la baie du Massachusetts. Billet à ordre de la Cour générale, émission du 3 février 1690, années 20.

 

La première monnaie coloniale, destinée à couvrir les dépenses du Massachusetts pour une attaque avortée contre le Canada au début des guerres dites française et indienne, a été suivie en quelques années par des billets des autres colonies, émis pour des raisons similaires. 

Ces billets ont ensuite été correctement rachetés et détruits, de sorte que les survivants d'aujourd'hui ne sont généralement que de faux billets ou des billets qui ont été modifiés par des criminels et qui n'ont donc pas pu être convertis en espèces.

Colonie de Pennsylvanie. Billet à ordre provincial, émission du 1er mai 1760, années 50.

Colonie de Pennsylvanie. Billet à ordre provincial, émission du 1er mai 1760, années 50.

Colonie de Pennsylvanie. Billet à ordre provincial, émission du 1er mai 1760, 5 £ (100s.)

Colonie de Pennsylvanie. Billet à ordre provincial, émission du 1er mai 1760, 5 £ (100s.) 

 

L'ingénieux Benjamin Franklin, un imprimeur accompli, a introduit des blocs de plaques moulés à partir de vraies feuilles dans le but de lutter contre les premiers contrefacteurs. 

Avec son partenaire David Hall, il a prospéré en fournissant de la monnaie pour sa propre province ainsi que pour les colonies du New Jersey et du Delaware. La contrefaçon était très répandue pendant l'ère coloniale.

 Guerre révolutionnaire : Congrès continental. Continental Currency promissory notes, émission du 10 mai 1775, 1 $

Guerre révolutionnaire : Congrès continental. Continental Currency promissory notes, émission du 10 mai 1775, 1 $

Le papier-monnaie émis par le Congrès est devenu proverbialement sans valeur à la fin de la guerre, lorsque l'expression "ne vaut pas un continent" était courante. 

La plupart étaient imprimés par le successeur de la firme de Franklin. En 1776, la "dénomination d'un dollar" a été abandonnée en prévision de la frappe d'une pièce réelle destinée à valoir une pièce de 8 reales espagnols, le "dollar" de l'époque.

 Bague En En ARGENT Au Motif Dollar

2. Un nouveau monde de la finance

Un nouveau monde de la finance

L'expérience de la guerre a laissé les Américains aigris par l'utilisation du papier-monnaie, largement considéré comme frauduleux en raison de son extrême dépréciation et de son absence de remboursement. 

Pour stabiliser les dépenses du gouvernement, Alexander Hamilton, en tant que premier secrétaire au Trésor, a joué un rôle déterminant dans la création de la Banque des États-Unis en 1791, établissant un système de crédit dont le gouvernement avait grand besoin. 

Cette banque, ainsi que d'autres institutions financières pionnières agréées par les États, ont commencé à émettre des devises privées pour faciliter les emprunts et les prêts.

Avec l'adoption de la Constitution, la production monétaire a été redéfinie et restreinte en tant que prérogative nationale. La création de la Monnaie des États-Unis, à Philadelphie, a été l'une des réalisations importantes de la première administration du président Washington

La monnaie, cependant, était totalement inadaptée au financement de la croissance. Avec des besoins toujours croissants en matière de moyens d'échange, de nombreuses banques et autres entreprises ont émis des quantités de leur propre monnaie de papier. 

Bien que la Constitution interdise aux États d'émettre leur propre monnaie, des centaines d'entreprises privées contournent la loi en produisant ce qui est généralement connu sous le nom de "billets de banque cassés". La contrefaçon abondait.

Pendant la guerre civile, la demande de monnaie a rapidement dépassé la disponibilité des espèces (or et argent) et les capacités du système bancaire privé. 

Les gouvernements du Nord et du Sud commencèrent à imprimer leurs propres monnaies comme expédient temporaire de guerre. Dans l'Union, les monnaies concurrentes ont finalement été réduites par une taxe de 10 % sur les billets imprimés à titre privé. 

Nombre des anciennes entreprises d'émission de billets ont été liquidées ou fusionnées avec succès et d'autres ont été converties en "banques nationales" en vertu de la loi sur la banque nationale de 1863.

États-Unis. Bank of the United States, Philadelphie, 21 juillet 1796, chèque de banque de 100 $

États-Unis. Bank of the United States, Philadelphie, 21 juillet 1796, chèque de banque de 100 $ 

La Banque des États-Unis, bien qu'officiellement privée, a été la première banque centrale du pays. Elle était destinée à gérer les dépôts et les décaissements du gouvernement et à faciliter le commerce. Produisant ses propres chèques et billets de banque, elle a suscité l'opposition de certains milieux.

États-Unis. Billet de banque légal, émission du 1er août 1862, 1 $

États-Unis. Billet de banque légal, émission du 1er août 1862, 1 $ 

Les "billets à demande", les premières émissions fédérales de la guerre civile, étaient immédiatement échangeables en or ou en argent "à la demande" dans sept banques réparties dans tout le pays. 

Ils ont rapidement été remplacés par des billets "ayant cours légal" d'apparence très similaire qui ne pouvaient pas être facilement convertis en espèces. 

Ces émissions se distinguaient par leur impression vert foncé et brillant sur le dos, et depuis lors, le papier-monnaie américain est familièrement surnommé "greenbacks" (billets verts).

 États-Unis. Monnaie nationale, Merchants National Bank of the City of New York, première période de la charte, série originale, 19 juillet 1865, 20 dollars

États-Unis. Monnaie nationale, Merchants National Bank of the City of New York, première période de la charte, série originale, 19 juillet 1865, 20 dollars.

En vertu de la loi sur la banque nationale, les banques privées saines ont été autorisées à émettre leurs propres billets dans le cadre d'un nouveau système monétaire national unifié. 

Deux séries ont été introduites au cours de la première période de la charte, qui s'est terminée en 1882. Les banques qui ont reçu une charte après cette date ont utilisé des variantes pendant la deuxième période, qui s'est terminée en 1902, puis de nouveaux modèles et enfin, dans les années 1920, des billets de petite taille d'apparence moderne.


3. La monnaie papier prédomine

La monnaie papier prédomine

Le papier-monnaie confédéré est devenu célèbre à la fin de la guerre. De même, le gouvernement fédéral n'a jamais tenu ses propres promesses de retirer le papier-monnaie. 

La force du pays et de son économie se trouvait derrière son papier, mais il y avait toujours une grande méfiance. Différentes formes d'émissions étaient proposées : des billets portant intérêt, des billets remboursables en or ou en argent, des billets convertibles en argent ou en or, des billets utilisables pour le paiement des impôts, des billets pour le traitement de petits montants en l'absence de pièces, des billets représentant les actifs collatéraux des banques à charte nationale et, surtout, des billets "ayant cours légal" (également appelés "billets des États-Unis") - des billets qui devaient légalement être acceptés lorsqu'ils étaient présentés en paiement.

Suite à la panique financière de 1907, le système bancaire de la Réserve fédérale a été créé pour servir de "tampon" de sécurité entre le gouvernement et l'économie. 

Une nouvelle monnaie, le billet de banque de la Réserve fédérale, a pu être maintenue pendant la Grande Dépression des années 1930 alors que la plupart des autres formes de monnaie américaine étaient abandonnées. Les certificats d'argent ont duré jusqu'à la fin de la frappe de la monnaie en métal précieux dans les années 1960. 

Les billets américains (obligations directes du gouvernement ayant "cours légal") ont également été éliminés à cette époque, laissant les billets de banque centraux de la Réserve fédérale, quasi gouvernementaux, comme seul papier-monnaie américain survivant. 

L'acceptation universelle de la monnaie et les précautions contre la contrefaçon restent des questions importantes aujourd'hui, de même que la production à grande échelle.

États-Unis. Billet en or, First National Gold Bank of San Francisco, 30 novembre 1870, 5 $

États-Unis. Billet en or, First National Gold Bank of San Francisco, 30 novembre 1870, 5 $ 

 

La richesse issue de la ruée vers l'or californienne a conduit à l'émission non seulement de pièces de monnaie en or relativement abondantes et de "certificats d'or", mais aussi de billets spéciaux en monnaie nationale, évalués en pièces d'or, représentant la garantie d'un nombre limité de banques. 

Ces billets rares représentaient des pièces d'or américaines contemporaines au verso, à l'aide d'une encre marron-or et d'un papier jaunâtre.

États-Unis. Billet du Trésor, série 1890, 5 dollars (numéro de série A1*). (ANS 2001.4.2 ; don de Paul R. Wilson)

États-Unis. Billet du Trésor, série 1890, 5 dollars (numéro de série A1*). (ANS 2001.4.2 ; don de Paul R. Wilson)

Les bons du Trésor de 1890 et 1891 sont le résultat de la politique du gouvernement qui consiste à frapper des pièces d'argent de façon illimitée, en achetant de l'argent à des prix gonflés.

Ces billets pouvaient être convertis par les bénéficiaires en or plus précieux, enrichissant ainsi certains riches intérêts miniers et contribuant à l'effondrement financier de 1894. Rachetés en grande partie, ces billets sont aujourd'hui assez rares.

Les séries de 1896 de un, deux et cinq dollars sont considérées comme les plus attrayantes sur le plan artistique parmi toutes les émissions de devises américaines. 

Ce sont les seuls dont les dessins du visage ont été repris et adaptés de peintures, et pour cette raison, il s'est avéré difficile de contrôler la qualité de l'encrage des plaques d'impression. 

Le nom "Educational Series" est donné aux billets en raison du titre et de l'imagerie du billet de un dollar : "History Instructing Youth", tiré d'une peinture murale de Will H. Low.

États-Unis. Certificat en argent, série 1896 ("Educational Series"), 2 dollars (ANS 1980.67.16 ; don de la Chase Manhattan Bank, NA)

États-Unis. Certificat en argent, série 1896 ("Educational Series"), 2 dollars (ANS 1980.67.16 ; don de la Chase Manhattan Bank, NA)

 

Le billet de deux dollars de la "Série éducative" représentait sur sa face un dessin d'Edwin H. Blashfield intitulé "Science Presenting Steam and Electricity to Commerce and Manufacture".

États-Unis. Billet à cours légal ("United States"), Série 1963, 2 dollars (ANS 1989.47.1 ; don de William B. Warden, Jr.)

États-Unis. Billet à cours légal ("United States"), Série 1963, 2 dollars (ANS 1989.47.1 ; don de William B. Warden, Jr.)

 

À l'apogée de la désuétude des billets de banque, les billets de 2 et 3 dollars étaient couramment émis, ainsi que diverses autres coupures parfois surprenantes. 

Lors de l'émission initiale du Legal Tender de 1862, le gouvernement avait l'intention de produire un billet de trois dollars, mais ne l'a jamais fait. Les billets de deux dollars, produits occasionnellement encore aujourd'hui, sont restés populaires pour les paris sur les hippodromes, mais sont rarement vus ailleurs.

États-Unis. Billets de la Réserve fédérale, Richmond E5, série 1999 : feuille non coupée de quatre billets de un dollar. (ANS 2005.13.67 ; don du Dr. David Menchell)

États-Unis. Billets de la Réserve fédérale, Richmond E5, série 1999 : feuille non coupée de quatre billets de un dollar. (ANS 2005.13.67 ; don du Dr. David Menchell)

 

Les billets américains sont aujourd'hui imprimés en 32 feuilles, chaque billet étant marqué de manière à ce qu'on puisse déterminer exactement dans quelle position et dans quel quadrant il a été créé. 

Pour les collectionneurs, le département du Trésor met à disposition plusieurs versions de feuilles non coupées ou partiellement coupées, qui montrent comment les séquences de numérotation en série varient.

États-Unis. Billets de la Réserve fédérale, Atlanta F6, série 1977 : billet de 1 dollar, étiquette de l'emballage. (ANS 2005.30.19 ; don de Roger deWardt Lane)

États-Unis. Billets de la Réserve fédérale, Atlanta F6, série 1977 : billet de 1 dollar, étiquette de l'emballage. (ANS 2005.30.19 ; don de Roger deWardt Lane)

 

Il s'agit d'une étiquette originale de l'emballage qui se trouvait autour d'une "brique" de billets, telle qu'elle est délivrée aux banques par le système de la Réserve fédérale. 

Il est rare que des matériaux d'emballage de production comme celui-ci aient été conservés. Ils nous aident à nous faire une idée de la manière dont les envois d'argent sont assemblés.

États-Unis. Billets de la Réserve fédérale, Atlanta F6, série 1977 : billet de 1 dollar. (ANS 2005.30.18 ; don de Roger deWardt Lane)

États-Unis. Billets de la Réserve fédérale, Atlanta F6, série 1977 : billet de 1 dollar. (ANS 2005.30.18 ; don de Roger deWardt Lane)


Cette note est la première qui provient de l'emballage original ou "brique" de notes dont l'étiquette d'emballage ci-dessus a été prise, comme indiqué par le numéro de série, F512396001A. 

Les billets sont découpés à partir de feuilles en piles de milliers, les numéros de série par paquet reflétant le nombre assemblé.

États-Unis. Billets de la Réserve fédérale, Atlanta F6, série 1995, 5 dollars, émission de remplacement ("star note"). (ANS 2005.13.68 ; don du Dr. David Menchell)

États-Unis. Billets de la Réserve fédérale, Atlanta F6, série 1995, 5 dollars, émission de remplacement ("star note"). (ANS 2005.13.68 ; don du Dr. David Menchell)


Des billets de remplacement spéciaux sont imprimés par le Bureau américain de la gravure et de l'impression afin de conserver la place et le compte correct dans les piles de billets lorsque des feuilles individuelles particulières sont retirées pour être examinées ou testées, ou sont rejetées en raison de défauts techniques. 

Les notes sur ces feuilles sont marquées d'un astérisque ("étoile") par leur numéro de série pour indiquer qu'elles ne font pas partie d'une séquence normale. 

Il est compréhensible qu'elles soient beaucoup plus rares que les notes ordinaires vues par le public, et qu'elles soient largement appréciées des collectionneurs.

États-Unis. Billets de la Réserve fédérale, New York B2, série 1977A, 10 dollars. (ANS 2005.5.66 ; don du Dr. David Menchell)

États-Unis. Billets de la Réserve fédérale, New York B2, série 1977A, 10 dollars. (ANS 2005.5.66 ; don du Dr. David Menchell)


Chaque changement de modèle sur papier-monnaie se traduit par une nouvelle désignation de série ; les lettres de suffixe indiquent un changement de signataires officiels du gouvernement, à savoir le Trésorier des États-Unis et/ou le Secrétaire au Trésor. 

Les billets de la Réserve fédérale sont émis à partir de chacun des douze districts de la Réserve fédérale, marqués dans le passé par le sceau de la banque concernée et aujourd'hui par la seule combinaison lettre-numéro de la banque.

États-Unis. Billets de la Réserve fédérale, New York B2, série 1985, 50 dollars. (ANS 2005.5.73 ; don du Dr. David Menchell)

États-Unis. Billets de la Réserve fédérale, New York B2, série 1985, 50 dollars. (ANS 2005.5.73 ; don du Dr. David Menchell)


Depuis les années 1930, les billets de 100 dollars sont la monnaie américaine la plus fortement libellée. Représentant la richesse du pays et servant également de réserve de liquidités pour le reste du monde, les billets de la Réserve fédérale sont achetés auprès du Bureau gouvernemental de la gravure et de l'impression à profit pour le Trésor, puis distribués dans les douze districts bancaires de la Réserve fédérale en fonction des besoins de l'économie.

États-Unis. Billets de la Réserve fédérale, Cleveland D4, série 2004, 20 dollars. (ANS 2005.13.69 ; don du Dr. David Menchell)

États-Unis. Billets de la Réserve fédérale, Cleveland D4, série 2004, 20 dollars. (ANS 2005.13.69 ; don du Dr. David Menchell)

 

Ces dernières années, le département du Trésor a profondément remanié la monnaie de papier américaine, en y incorporant des mesures avancées de lutte contre la contrefaçon tout en conservant les caractéristiques traditionnelles telles que les portraits, les motifs et les couleurs des émissions de monnaie de papier américaines passées.

Bague En Or Au Motif Dollar


Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.


Voir l'article entier

Lac Américain
Les Meilleurs Lacs Américains

février 20, 2021

Voici 43 endroits préférés pour une escapade au bord d'un lac. Pas de requins. Pas de rivages. Juste le paradis sur des eaux calmes qui nous attend !
Voir l'article entier
Les Merveilles De La Californie
Les Merveilles De La Californie

février 19, 2021

De nombreux États américains sont réputés pour leurs parcs d'attractions, et la Californie n'est pas différente, avec des parcs de toutes formes et de toutes tailles qui conviennent à tout le monde, des plus petits aux accros de l'adrénaline !
Voir l'article entier
Que Veut Dire Vintage
Que Veut Dire Vintage

février 06, 2021

Deux mots qui entrent dans cette catégorie sont "antique" et "Vintage". Ces termes sont souvent utilisés de manière interchangeable.
Voir l'article entier