Film Americain
Les 50 Meilleurs Films, Un Par Etat

novembre 06, 2020

Film Americain Les 50 Meilleurs Films, Un Par Etat

Pour célébrer les grands et audacieux États-Unis, nous faisons un voyage à travers les 50 états via 50 films américains indélébiles. 

Pour trouver les meilleurs films américains de tous les temps, on peut se tourner vers les Oscars, les films de sport, les comédies romantiques classiques ou les films les plus patriotiques de tous les temps. 

Ou bien vous pourriez sortir l'atlas et faire ce que nous avons fait ici : aller état par état pour trouver le film le plus emblématique tourné à l'intérieur des frontières. Le résultat : 50 des morceaux d'Americana les plus évocateurs à l'écran. En avons-nous oublié un ? Écrivez à votre chambre de commerce locale et faites-le nous savoir.


L'Alabama : Du silence et des ombres, 1962

L'Alabama : Du silence et des ombres, 1962

Le Maycomb fictif de Harper Lee, AL, a été suffisamment généralisé pour être enregistré comme une belle évocation de la vie dans les petites villes - mais suffisamment spécifique pour capturer le côté le plus laid du racisme du Sud profond, qui bouillonne juste sous la surface. C'est un endroit où vous pourriez avoir besoin d'un bon avocat (le puissant Gregory Peck).


L'Alaska : Into the wild, 2007

L'Alaska : Into the wild, 2007

L'État le plus septentrional de notre pays - escarpé, rude, impitoyable - est le cadre parfait pour un voyage de mécontentement spirituel, comme l'a imaginé l'aventurier Christopher McCandless (Emile Hirsch). Le film est réalisé par Sean Penn avec un respect et une sensibilité inhabituels.


Arizona : Arizona Junior, 1987

Arizona Junior, 1987

La comédie lunatique des frères Coen sur un couple de caravaniers amoureux qui kidnappe l'un des cinq quintuplés pour l'élever comme le leur, capture le patois distinctif - un hybride de dialectes locaux - et la poésie aride de l'État du Grand Canyon.


L'Arkansas : Sling Blade, 1996

L'Arkansas : Sling Blade, 1996

Billy Bob Thornton est devenu un nom familier avec ce drame sudiste touchant, qu'il a non seulement dominé en tant que Karl mentalement lent, mais qu'il a écrit et réalisé. Le tableau d'ensemble - un Arkansas du crime, de la compassion et de l'espoir - était positivement clintonien.


La Californie : Chinatown (1974)

La Californie : Chinatown (1974)

C'est peut-être le lieu de naissance des beach parties, de l'été d'amour et d'Hollywood, mais le noir de Roman Polanski arrache la croûte de la Californie en rêvant : un polar de Los Angeles qui expose ce qui se cache derrière notre idéalisme de go-west, tout en évoquant la nostalgie de la façade ensoleillée du Golden State.


Le Colorado : Jeremiah Johnson, 1972

Le Colorado : Jeremiah Johnson, 1972

Dans l'arrière-pays de Sydney Pollack, un vétéran de la guerre du Mexique blasé (Robert Redford) cherche du réconfort dans l'Ouest américain, pour découvrir que la vie dans l'État des Rocheuses - avec son climat rude, son terrain escarpé et ses habitants agressifs - est plus turbulente que transcendantale.


Connecticut : Ice Storm, 1997

Connecticut : Ice Storm, 1997

Les cubes s'entrechoquent dans les verres de scotch alors que la température émotionnelle chute dans le portrait d'Ang Lee de la vie à l'époque de Nixon à New Canaan, CT. D'accord, ce sont les problèmes des Blancs riches, mais la rigidité donne quelque chose de tragique et d'universel.


Le Delaware : Fight Club, 1999

Le Delaware : Fight Club, 1999

Un dur à cuire ! Le mince First State n'a pas beaucoup d'histoire cinématographique, et les autorités ont refusé à David Fincher l'autorisation de tourner sa comédie anticapitaliste radicale à Wilmington, où elle se déroule. Mais il y a suffisamment d'indices - cartes de visite, plaques d'immatriculation - pour savoir que nous sommes au centre financier.


La Floride : Spring Breakers, 2012

La Floride : Spring Breakers, 2012

Aussi vulgaire et vaseuse que la tradition collégiale elle-même, l'histoire de Harmony Korine sur les filles en folie présente une Floride qui est une fontaine de jouvence en néon - une version de l'atmosphère de ville de villégiature ensoleillée et criarde de l'État qui n'est que légèrement exagérée.


La Géorgie : Autant en emporte le vent, 1939

La Géorgie : Autant en emporte le vent, 1939

Franchement, ma chère, on se fiche que ce mélodrame classique d'Hollywoodait été tourné principalement à Tinseltown. Entre ses extravagants décors de plantations, les scènes de batailles épiques, un triangle romantique frit dans le Sud et l'inoubliable incendie d'Atlanta, c'est le rendu le plus emblématique de la Géorgie sur pellicule.

 

Hawaii : The Descendants, 2011

Hawaii : The Descendants, 2011

Au-delà de l'histoire inhabituelle de ce drame, qui met en scène un avocat d'Honolulu (George Clooney), sa femme dans le coma et l'homme avec lequel elle avait une liaison, il y a la présence de la terre luxuriante et tentaculaire elle-même (un autre personnage, essentiellement).

C'est un paradis improbable pour les troubles domestiques ; il y a même une intrigue secondaire sur une parcelle contestée de terrain vierge. Les ukulélés se font entendre à chaque tournant de l'intrigue.

Découvrez l'origine de Hawaii


Idaho : My Own Private Idaho, 1991

My Own Private Idaho, 1991

Le récit de rue de Gus Van Sant, inspiré de Shakespeare, suit un arnaqueur narcoleptique (River Phoenix) dans un voyage tragique à la recherche de lui-même. L'Idaho est l'endroit qui l'attire le plus : un lieu de racines (c'est là que vit le dernier membre de sa famille) et de rêves hallucinogènes (une autoroute vers le néant s'étend d'un air narquois au-delà de l'horizon).


Illinois : La Folle Journée de Ferris Bueller, 1986

La Folle Journée de Ferris Bueller, 1986

Chicago est magnifiquement présentée comme le terrain de jeu d'un héros adolescent irresponsable : Ferris (Matthew Broderick) traîne ses amis à Wrigley Field et à l'Art Institute, en haut de la Sears Tower, et même devant la parade du Von Steuben Day. Le scénariste-réalisateur John Hughes, un local, a dit du film qu'il était sa lettre d'amour à la ville.


Indiana : Le grand défi, 1986

Le grand défi, 1986

L'Indiana, obsédé par le basket-ball, et ses champions d'État de 1954, originaires de la petite ville de Milan, ont été les véritables inspirateurs de ce drame sportif passionnant, qui se déroule sur un terrain abstrait, fait de lignes de terrain peintes et d'herbe coupée, où les secondes chances peuvent se produire.


Iowa : Jusqu'au bout du rêve, 1989

Jusqu'au bout du rêve, 1989

Allez-y et appelez ce film de papa ultime "corny" - nous pensons que c'est tout à fait intentionnel, jusqu'à son cadre de l'Iowa. Le terrain lui-même, où les héros de base-ball morts se réunissent et où les problèmes de papa sont résolus, est un champ de maïs. Et le roman original de W.P. Kinsella de 1982, Shoeless Joe, a été écrit dans un atelier d'écrivain de l'Iowa, où il a puisé son inspiration dans la région.


Kansas : Le Magicien d'Oz, 1939

Le Magicien d'Oz, 1939

Bien sûr, il y a un moment où nous ne sommes plus au Kansas. Mais d'ici là, dans de jolis tons sépia, les environs de la ferme de Dorothy prennent vie, tout comme une effrayante "tornade" à l'horizon. L'interprétation immortelle de Judy Garland de "Over the Rainbow" est une dose complète de nostalgie de la campagne en deux minutes.


Kentucky : Nashville Lady, 1980

Nashville Lady, 1980

Le rêve américain, c'est passer des chiffons à la richesse, mais ce biopic de la légende de la musique country Loretta Lynn (avec une Sissy Spacek radieuse et courageuse) souligne que son histoire est celle du Kentucky : elle est une rose de chèvrefeuille à la peau blanche née dans la poussière de charbon et élevée par la beauté rurale de l'État.


Louisiane : Big Easy : Le flic de mon coeur, 1986

Louisiane : Big Easy : Le flic de mon coeur, 1986

Le film partage un surnom avec la ville la plus célèbre de l'État. Inutile de dire que l'intrigue de ce thriller criminel est chargée de sordide, de sueur, de sexe et de gumbo. L'accent cajun du détective Dennis Quaid ? Un peu bancal. Mais pas la piquante fusillade de localisation.


Le Maine : Dolores Claiborne, 1995

Dolores Claiborne, 1995

Il serait pervers de notre part de ne pas choisir une adaptation de Stephen King, si minutieusement il s'engage à dépeindre son état d'origine. Nous aimons ce drame domestique, un meurtre mystérieux qui se déroule dans une belle ville côtière. Kathy Bates incarne la Maine attitude "take-no-guff" - King a écrit le personnage spécialement pour sa star de Misery.


Maryland : Pecker (1998)

Maryland : Pecker (1998)

N'importe quel film de John Waters s'inscrirait parfaitement dans ce créneau : L'engagement du pape des ordures dans son pays - le cadre de tous ses films - est tout aussi célèbre que son goût pour les flamants roses et le divin. Mais Pecker capture un Baltimore particulièrement vivant - avec ses accents atroces de Hampden, ses sandwiches de pit-bef et la douce chanson thème non officielle de Dave Hardin "Baltimore, You're Home to Me".


Massachusetts : Fighter, 2010

Massachusetts : Fighter, 2010

Peu importe les sangs-bleus : L'histoire du boxeur "irlandais" David O. Russell et de la prise du ring par Micky Ward nous donne une communauté ouvrière de Lowell pugnace, vive et farouchement fidèle à la sienne. Dans ce microcosme du Massachusetts, chacun est un combattant.


Michigan : Roger et moi, 1989

Roger et moi, 1989

Voyez le film qui a catapulté le documentariste Michael Moore de l'obscurité de la base à une épine constante dans le pied des conservateurs du monde entier. Voyez ce que les braves gens de General Motors ont fait aux citoyens de Flint, Michigan, en ruine. Voyez le président de GM, Roger Smith, défendre ses actions...non.


Le Minnesota : Purple Rain, 1984

Le Minnesota : Purple Rain, 1984

Ce n'est jamais le mauvais moment pour revenir au mélodrame pop autobiographique de Prince - surtout ces derniers temps, pour lui rendre hommage. Mais vous serez peut-être surpris de constater à quel point Purple Rain capture de nombreux points de repère de Minneapolis. Bien sûr, il y a la First Avenue, la vraie boîte de nuit où le Purple One a forgé sa célébrité. Mais il y a aussi le lac glacé de Minnetonka...ou est-ce ?


Mississippi : Dans la chaleur de la nuit, 1967

Mississippi : Dans la chaleur de la nuit, 1967

La ville est fictive, mais ce thriller oscarisé sur un chef de police blanc et un détective afro-américain fait passer un Mississippi bien réel - un Mississippi rongé par les températures chaudes, les tensions raciales et l'acceptation malaisée des marées de changement de l'époque.


Le Missouri : Waiting for Guffman, 1997

Waiting for Guffman, 1997

Le faux documentaire de Christopher Guest sur Blaine, MO ("Stool Capital of the United States"), et une troupe de théâtre communautaire qui se fait des illusions sur la grandeur de Broadway, capture magnifiquement l'excentricité des petites villes américaines, toujours avec un clin d'œil.


Montana : Et au milieu coule une rivière, 1992

Montana : Et au milieu coule une rivière, 1992

Regardez pratiquement n'importe quelle scène du drame familial de Robert Redford sur la pêche à la mouche et vous aurez une idée du paysage majestueux du Montana. Chaque fois que Brad Pitt lance sa ligne dans la rivière Blackfoot, vous comprenez pourquoi on l'appelle le pays de Big Sky.


Nebraska : L'arriviste, 1999

Nebraska : L'arriviste, 1999

Cette satire pointue sur l'élection d'un lycéen est l'un des plus beaux portraits satiriques d'Alexander Payne sur son État d'origine. Il déniche dans la banlieue du Nebraska un portrait microcosmique de la politique américaine et de tous ses rouages.


Le Nevada : Melvin and Howard, 1980

Le Nevada : Melvin and Howard, 1980

Las Vegas et sa banlieue stérile sont le lieu de rencontre mythique du magnat milliardaire Howard Hughes (Jason Robards) et du propriétaire de stations-service Melvin Dummar (Paul Le Mat). Melvin passe le reste de la comédie délicieusement décalée de Jonathan Demme à essayer de prouver que la rencontre a eu lieu ; le désert aride du Nevada hante le film comme un paysage de rêve à moitié oublié.


New Hampshire : Prête à tout, 1995

Prête à tout, 1995

Le New Hampshire, avec ses banlieues tranquilles et ses paysages parfaits, est le cadre de la comédie noire glaciale de Gus Van Sant sur une femme obsédée par sa carrière (Nicole Kidman) qui manipule de façon meurtrière son ascension dans les rangs d'une chaîne câblée locale.


New Jersey : Clerks : Les Employés modèles, 1994

New Jersey : Clerks : Les Employés modèles, 1994

Candidat sérieux à l'élection de l'État le plus pauvre de l'Union, "Dirty Jersey" obtient l'éloquente comédie qu'il mérite dans le classique indie de Kevin Smith sur les contre-jockeys. Ils le racontent comme il se doit - de la manière drôle et franche que l'on associe à l'État jardin.


Nouveau Mexique : Pat Garrett et Billy le Kid, 1973

Nouveau Mexique : Pat Garrett et Billy le Kid, 1973

Le légendaire hors-la-loi américain s'est rendu à Old Fort Sumner, dans l'état surnommé le Pays des Enchantements. Le réalisateur Sam Peckinpah, plein de volonté, a tourné un western pour l'éternité (malgré les nombreuses interférences des studios), couvert de crasse et de saleté, teinté d'une nature sauvage et frontalière.


New York : Taxi Driver, 1976

New York : Taxi Driver, 1976

Egalement numéro un de nos 100 films new-yorkais de tous les temps, le classique urbain de Martin Scorsese est une rôderie dans les rues décrépites des années les plus noires de New York. Des ruisseaux s'élèvent des plaques d'égouts, des prostituées vacillent sur des talons hauts et au volant d'un taxi, il y a peut-être un monstre. Le film est une légende urbaine en soi.


La Caroline du Nord : George Washington (2000)

La Caroline du Nord : George Washington (2000)

Le cinéaste David Gordon Green dresse un portrait nuancé et diffus d'une communauté rurale de Caroline du Nord en proie à des troubles refoulés, dont les habitants (représentés par des acteurs non professionnels) sont consumés par l'anxiété, les malheurs économiques et la léthargie dans une égale mesure. Peu de films, à l'instar des premières réalisations, sont aussi localisés dans la douleur des gens.


Le Dakota du Nord : Fargo (1996)

Le Dakota du Nord : Fargo (1996)

Une grande partie du film se déroule dans le Minnesota glacé, mais nous ne pouvons pas nous empêcher de nous reporter au titre : C'est là que Jerry Lundegaard (William H. Macy), un vendeur de voitures à moitié malin, se rend pour mettre sur pied son plan d'enlèvement. Plus symboliquement, le Dakota du Nord est l'endroit hivernal où tout est perdu dans la percée des Coen.


Ohio : American Splendor (2003)

Ohio : American Splendor (2003)

Dans le rôle de Paul Giamatti, Harvey Pekar, auteur de bandes dessinées underground, est un ogre grincheux mais sympathique. Mais surtout, sur Letterman et sur une scène nationale, Pekar devient le symbole de sa ville natale de Cleveland (où le film a été en grande partie tourné), une ville de cols bleus sans prétention.


Oklahoma : Oklahoma ! (1955)

Oklahoma ! (1955)

La chanson titre dit tout : "Où le vent vient balayer la plaine / Et le blé ondulant peut certainement sentir bon ! Oubliez Broadway : Les vues de cette adaptation de la comédie musicale à succès de Rodgers et Hammerstein vous donnent l'impression d'être parachuté dans la grandeur de Sooner State.


Oregon : Old Joy, 2006

Oregon : Old Joy, 2006

Evoquant à la fois la représentation indépendante du sublime paysage naturel de Portland et de l'Oregon, le drame de la randonnée de Kelly Reichardt emprunte un chemin dans l'espace qui se développe entre deux amis. The Beaver State est le troisième personnage muet du film.


Pennsylvanie : Rocky, 1976

Pennsylvanie : Rocky, 1976

Comme à Philadelphie : La percée de Sylvester Stallone va loin avec un tournage emblématique sur les marches du Philadelphia Museum of Art. (De nos jours, on les appelle les Rocky Steps.) Si bien que le réalisateur de Creed, Ryan Coogler, a insisté pour que son excellente suite revienne dans la ville.

Découvrez l'ensemble de nos articles aux motifs de Rocky Et Creed !

Rhode Island : Mary à tout prix, 1998

Rhode Island : Mary à tout prix, 1998

Bien sûr, vous vous souvenez de la scène du "gel pour les cheveux", un moment de comédie notoire qui ne mourra jamais tant qu'il y aura des horndogs. Mais les co-réalisateurs Peter et Bobby Farrelly ont toujours fait preuve d'un engagement envers leur pays d'origine, où la plupart de leurs films se déroulent au moins en partie.


La Caroline du Sud : Les copains d'abord, 1983

La Caroline du Sud : Les copains d'abord, 1983

La mort hors champ de Kevin Costner (ses séquences de flashback ont été coupées) provoque un groupe de ses amis - d'anciens étudiants radicaux vivant maintenant dans un confort précaire - à parler de leur vie et à écouter l'un des albums de bande-son les plus vendus de tous les temps. On se souvient moins de la belle maison de Beaufort, SC, où les boomers se sont fait la main.


Le Dakota du Sud : La mort aux trousses, 1959

Le Dakota du Sud : La mort aux trousses, 1959

Le film de poursuite intense d'Alfred Hitchcock est le début du film d'action moderne, un précurseur de la série des James Bond et un point culminant de l'artisanat hollywoodien. Il est indéniable que sa scène la plus emblématique se déroule dans la fierté du Dakota du Sud : sur le visage du Mont Rushmore. Ce sont des sensations fortes monumentales.

Découvrez les meilleurs trucs à faire dans le Dakota

 

Tennessee : Nashville, 1975

Tennessee : Nashville, 1975

Sans doute le meilleur film américain des années 1970, le chef-d'œuvre tentaculaire de Robert Altman présente la totalité de Music City, de ses légendes locales du chant à ses artistes en herbe - et tous les monstres et fans entre les deux. Si vous ne connaissez que le psychodrame télévisé (sans rapport avec le film), vous avez du pain sur la planche.



Texas : Massacre à la tronçonneuse, 1974

Texas : Massacre à la tronçonneuse, 1974

Quel autre film aurions-nous pu choisir ? En plus d'être un classique de l'horreur sous-estimé, beaucoup moins gore qu'on ne le pense, le chef-d'œuvre à petit budget deobe Hooper capture également un été texan étouffant, avec des vapeurs de gaz s'élevant de l'autoroute et des aires de repos rurales offrant un barbecue (ou pire).


L'Utah : 127 heures, 2010

L'Utah : 127 heures, 2010

Le randonneur, James Franco est coincé entre le marteau et l'enclume (littéralement) pour la plus grande partie de cette histoire de survie vraie. Mais le film de Danny Boyle capture toujours le parc national de Canyonlands de l'Utah dans toute sa gloire et donne aux spectateurs un sens de la beauté naturelle qui caractérise notre 45ème état.


Vermont : Mais qui a tué Harry (1955)

Vermont : Mais qui a tué Harry (1955)

Un cadavre apparaît dans les bois à l'extérieur d'un hameau du Vermont. Qui ? Le mystère du meurtre d'Alfred Hitchcock, aux manières douces, capture la beauté luxuriante de l'État de Green Mountain - même si la production a commencé si tard dans la saison, il ont dû coller leur propre feuillage aux arbres.


La Virginie : Le Nouveau Monde, 2005

La Virginie : Le Nouveau Monde, 2005

La magnifique dramatisation de Terrence Malick de la colonie de Jamestown, VA, fonctionne comme une double histoire d'amour : l'une entre John Smith (Colin Farrell) et la princesse amérindienne Pocahontas (Q'orianka Kilcher), et l'autre entre l'humanité et le monde naturel. Le film a utilisé des lieux situés le long de la rivière Chickahominy.


Washington : Singles, 1992

La Virginie : Le Nouveau Monde, 2005

Le drame des amis d'une vingtaine d'années de Cameron Crowe sert joliment de capsule temporelle à la scène grunge de Seattle, un moment où l'attention du monde a tourné sur des t-shirts en flanelle et des émotions meurtries et pluvieuses. Regardez bien et vous verrez des camées des membres de Pearl Jam, Soundgarden et Alice in Chains.


La Virginie-Occidentale : Matewan, 1987

La Virginie-Occidentale : Matewan, 1987

Le terrain montagneux de la région et les gens tenaces qui y travaillent sont magnifiquement représentés dans la reconstitution par John Sayles de la grève des mineurs de charbon de 1920 qui a marqué l'État. Des ouvriers fuligineux, des activistes sociaux et des prêcheurs maniaques choisissent leur camp dans un paysage qui semble à la fois escarpé et nourricier.


Wisconsin : Le vandale (1936)

Wisconsin : Le vandale (1936)

L'ultime psychodrame sur l'exploitation forestière est tiré d'un roman d'Edna Ferber et met en scène des hommes musclés qui se disputent les attentions de la chanteuse de saloon Lotta (Frances Farmer, l'une des femmes les plus audacieuses d'Howard Hawks). Une fortune est faite au cours d'une génération ; le public en apprend beaucoup sur la déforestation.


Wyoming : Le Secret de Brokeback Mountain, 2005

Wyoming : Le Secret de Brokeback Mountain, 2005

Il n'est pas nécessaire d'être un cow-boy amoureux pour se pâmer devant les magnifiques paysages de la tragédie romantique d'Ang Lee. Les hautes plaines, les montagnes rocheuses et les rivières tumultueuses qui forment la toile de fond des trysts de Heath Ledger et Jake Gyllenhaal vous feront craquer pour les grands espaces du territoire.


Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.


Voir l'article entier

Lac Américain
Les Meilleurs Lacs Américains

février 20, 2021

Voici 43 endroits préférés pour une escapade au bord d'un lac. Pas de requins. Pas de rivages. Juste le paradis sur des eaux calmes qui nous attend !
Voir l'article entier
Les Merveilles De La Californie
Les Merveilles De La Californie

février 19, 2021

De nombreux États américains sont réputés pour leurs parcs d'attractions, et la Californie n'est pas différente, avec des parcs de toutes formes et de toutes tailles qui conviennent à tout le monde, des plus petits aux accros de l'adrénaline !
Voir l'article entier
Que Veut Dire Vintage
Que Veut Dire Vintage

février 06, 2021

Deux mots qui entrent dans cette catégorie sont "antique" et "Vintage". Ces termes sont souvent utilisés de manière interchangeable.
Voir l'article entier